photo Sylvie Artel
titre de la page

Sylvie Artel

Comédienne et metteur en scène, Sylvie Artel s’est formée notamment auprès de Tania Balachova, Wolfram Mehring pour le théâtre expressionniste allemand, Lee Strasberg à l’Actor’s Studio et à l’Université Internationale du Théâtre. Aujourd’hui, elle est intervenante à l’école Claude Mathieu, art et techniques de l’acteur et au Centre d’échanges pour les Arts de la Scène et de l’Image (TDMI) à Lyon.

 

Depuis sa rencontre, en 1968, avec Victor Garcia, André-Louis Périnetti, Pierre Laville, Ramon Lameda et Françoise Thanas, elle s’intéresse particulièrement aux
auteurs sud-américains. Sa collaboration avec Françoise Thanas, traductrice, ainsi que les rôles qu’elle interprète, notamment dans Soliloques… de femmes argentines,
dans Le Marteau de Ramon Lameda (Venezuela) et dans différentes lectures et mises en espace, témoignent de son attachement et de l’intérêt qu’elle porte à ce théâtre.
En mars 2006, elle a participé aux manifestations contre le coup d’Etat en Argentine avec Parole Vivante.

 

Oeuvres montées soit en spectacles dans divers théâtres, soit en ateliers avec présentation, soit en mise en espace, soit en lecture, soit interprétées par Sylvie Artel :

 

Textes traduits par Françoise Thanas :
Le Marteau, Ramon Lameda, Université Internationale de théâtre, 1968, (Paris hors concours)
Soliloques…de femmes Argentines, spectacle, textes de Ricardo Monti, Griselda Gambaro, Daniel Veronese (Paris, Le Mans, Angers)
Profession mère, Griselda Gambaro (Lyon, Paris)
Cris de femme, textes de Ricardo Monti, Griselda Gambaro, Daniel Veronese, Alejandro Tantanian, Patricia Zamgaro, Adriana Genta (Atelier Paris)
Ce petit rien qui allège la douleur, René Aloma, Cuba (Atelier Paris)
La Malasangre, Griselda Gambaro, Argentine (Atelier Paris, Création théâtrale en 2005)
La Pâque des traîne-misère, Patricia Zangaro, Argentine (Atelier Paris)
Pour un royaume, Patricia Zangaro, Argentine (Mise en espace pour « Paris Tango Banlieue »)
Ma famille, Carlos Liscano, Uruguay (Atelier Paris et Lyon)
Un sang trop transparent, Colombie (Paris, mise en espace Festival Don Quixote)
Anatomie d’une ombre, Alejandro Tantanian, Argentine (Lecture, création, Le Mans et Lyon)
Contractions, Marta Betoldi, Argentine (Lecture pour la journée des femmes, Création Angers et Paris)
La bouche bâillonnée, Patricia Zangaro, Argentine (Angers)
Deux amours, et une petite bête, Gustavo Ott (création mondiale pour le mois du Venezuela à Lyon)

 

Textes non traduits par Françoise Thanas :
Géranium, Xiomara Moreno, Venezuela (Mise en espace Maison de l’Amérique Latine à Paris)
Oedipo Gay, Carlos Omobono, Venezuela (Paris, mois du théâtre vénézuélien) Texte français : Sylvie Artel
Adieu, Alberto Paredes, Uruguay, texte français de Sylvie Artel et Diana Ringel (mise en espace, en espagnol au Théâtre de l’Epée de bois, Paris, et en français en théâtre en appartement)
Projet : Marathon, Ricardo Monti (Argentine) à Lyon en 2006

bas de page
logo facebook

Rejoignez-nous
sur Facebook